un compteur pour votre site

un compteur pour votre site

 

L’histoire d’Hysope de Brocéliande


Alors que ma chienne Lady était partie depuis deux ans au paradis, je commençais à reparler d’avoir de nouveau une chienne de plus en plus souvent. Ma mère me dit " nous partons en Bretagne quelques jours et nous trouverons bien un chien là bas "


Pourquoi cette phrase, mystère ! toujours est-il que pendant cette virée en Bretagne je ne pouvais m’empêcher de regarder si sur les marchés il n’y aurait pas un petit chiot dans une cage, ou une étiquette chez un commerçant !
Sur le chemin du retour, cherchant la forêt de Brocéliande que je ne connaissais pas, on décide de s’arrêter dans un restaurant très sympathique, au milieu de la forêt …  Vers la fontaine de Barenton plus exactement ! Pour se perdre il aurait fallu le vouloir car le sentier était bétonné ! et plein de touristes ! dont un grand danois (un chien !) qui, arrivé près de la fontaine, sauta dedans et la rendit boueuse pour un moment !! mais ma mère et moi pensâmes la même chose à ce moment : ce chien était un signe ! chacune garda sa réflexion …


La forêt étant grande et l’après midi bien entamée, reprendre la route pour Paris ne me disait rien et ce restaurant faisant aussi hôtel, nous y retournâmes.
Et là, en sortant de voiture, un petit chien nous saute dessus : le chien de mes rêves ! Aussitôt je cours voir le propriétaire pour lui demander de quelle race est ce museau pointu et je m’entends répondre : « elle s’appelle Eve … ». Je ne connaîtrai jamais le nom de cette race ! Cependant il m’apprend que c’est un chien qui vit en Ecosse et sert pour la chasse à courre au renard … Sa chienne, il l’a ramené par bateau clandestinement d’Ecosse quand il faisait de la voile …
Soudain il me dit : » si vous voulez, elle vient de faire des petits et je vous en donne un ! », mon cœur bondit à ces mots et nous fonçons vers un local qui abrite la portée . Il entre, ressort les mains vides, penaud, et me dit : « désolé, mais le cuisinier les a tués cet après midi car je ne savais à qui les donner et il ne fallait pas qu’il tarde … », les larmes ont jailli d’un seul coup ! trop de joie et de tristesse d’un coup !
Mais c’est aussi pour cela que la chienne avait été visible dans l’après midi, je ne l’aurais pas vu sinon …
Le propriétaire ne savait plus quoi faire pour me consoler, et finalement je lui dis : » si jamais elle refait une portée, appelez moi je viendrais en chercher un … ».
Nous rentrâmes à Paris toutes tristes et attendîmes l’appel du maître !
Et puis un matin, six mois plus tard, juste avant de me réveiller je rêve de la chienne qui me dit que le chiot est là ! j’arrive chez ma mère , lui raconte mon rêve, la presse d’appeler le restaurant et j’entends ma mère me dire qu’effectivement la chienne a mis bas ce matin ! seulement il ne faut pas tarder pour aller la chercher. J’arrive à négocier un mois et demi pour que le chiot soit presque sevré mais l’homme est pressé, et je comprendrai plus tard qu’en fait il n’allait pas bien et comptait partir de Bretagne …
Voilà, le 5 avril 1992, je repartais de la forêt de Brocéliande avec une boule de poils qui depuis m’en a fait voir de toutes les couleurs !!!!